Dessin

Le dessin en plein délire

Quand on regarde les pages des dessinateurs particuliers sur les réseaux sociaux, on voit qu’il y a une grande évolution. Probablement, parce que tout le monde sait utiliser le Photoshop, Paint, Illustrator et d’autres logiciels de traitement d’image et dessins. Mais beaucoup d’entre eux se perdent quand on leur demande de prendre un crayon et de dessiner sur un papier.

Seulement pour les fans de dessins

On ne dessine pas parce que l’on sait écrire, on dessine parce qu’on a la passion dans ce domaine. D’une part, on a cet esprit créatif, mais également une bonne manière d’interpréter le monde, la nature et tout ce qu’il y a autour de nous. C’est à travers les dessins que l’on peut interpréter facilement notre manière de penser.

Analysons les comportements des élèves à l’école

On dessine à la maternelle parce que cela fait partie des matières extrascolaires de l’école. Les dessins participent à l’éveil de l’enfant, mais cela travaille sa psychologie, sa manière de raisonner. Les gribouillages montrent que son cerveau ne détecte pas encore grand-chose, que c’est vraiment l’image de ce qu’il voit dans sa vie. C’est à partir de ces gribouillis que l’on découvre sa frustration, ou son état d’esprit tranquille, m’enfouisse, etc.

Les dessins dans la classe grande

Au lycée, on ne dessine plus sur un papier, on prend un pinceau et on commence à faire de la peinture. Quand on a observé les tableaux de ces jeunes de 13 à 16 ans, ils aiment dessiner une femme nue, du sexe, de l’amour et quelque chose de ce genre. Ce qui veut dire que malgré l’internet et le nombre de savoir qu’il partage, nos jeunes manquent d’affection.

Qu’importe l’âge de votre enfant, demandez-lui de faire un dessin pour faire plaisir à sa grand-mère par exemple !